Devriez-vous écrire un épilogue ?

Dans les faits théoriques, si tu as débuté ton manuscrit par un prologue, alors celui-ci devrait se clôturer par un épilogue. Cependant, parfois, l’épilogue n’a pas lieu d’être et n’a pas réellement d’utilité. Comme souvent en littérature, il est conseillé de supprimer tout ce qui est superflu et qui n’apporte rien à l’histoire.

Maintenant, tu vas me dire : « Oui, mais comment être sûr que l’épilogue a sa place ? »

Tu as envie de faire un bond de 10 ans dans l’avenir ? Eh bien, c’est possible grâce à l’épilogue. Il permet de montrer aux lecteurs ce que deviennent tes personnages, comment les choses évoluent pour eux, etc. Tu peux également l’envisager pour indiquer l’évolution du monde, de l’univers que tu as créé. La dictature est-elle toujours au pouvoir un siècle plus tard ? La guerre que les héros ont gagnée a-t-elle vraiment permis de rétablir une paix durable ?

Sache, néanmoins, que ton épilogue sera en général plus court qu’un chapitre classique, à l’instar du prologue. Il s’agit d’une partie distincte des chapitres de ton roman. Il n’est pas la continuité de ton dernier chapitre.

L’épilogue ne sert absolument pas à faire avancer l’intrigue, c’est pourquoi nous le distinguons des autres chapitres. Il est là à titre purement informatif, apportant un plus certain à l’histoire et, peut-être, annonçant une suite prochaine ou encore un spin-off avec pour personnage principal l’un des personnages secondaires du roman en question.

Pense à offrir à tes lecteurs une fin digne de ce nom où les conflits sont tous résolus et utilise l’épilogue pour amorcer un nouveau problème que tu résoudras dans un prochain ouvrage.

Tu le constateras, écrire un épilogue n’est pas indispensable. Ton récit se suffit à lui-même en le clôturant par ton dernier chapitre. Néanmoins, si tu souhaites apporter des éléments complémentaires ou amorcer la venue d’un prochain tome, alors l’épilogue peut trouver son utilité.

Personnellement, j’ai inséré un épilogue dans mon roman « Attise-moi… Si tu peux« , dans « Désire-moi… Si tu peux« , ainsi que dans « Séduisante arrogance« . Comme vous le remarquez, je suis une adepte des épilogues. J’aime renvoyer mes lecteurs un an plus tard ou plus pour leur montrer ce que sont devenus les héros. Dans mon dernier roman qui paraîtra cet été aux éditions BMR, un épilogue est également utilisé. Je trouve que c’est une bonne façon de clôturer une histoire en y apportant une touche finale essentielle.

As-tu pour habitude d’insérer un épilogue dans tes romans ?

 


Mes romans déjà parus :
– Utricia, tome 1: Magnifique: http://amzn.to/2eezKjP
– Utricia, tome 2 : Éternel : https://amzn.to/2MRzfMj
– Attise-moi… si tu peux: http://amzn.to/2eMaUZd
– Désire-moi… si tu peux: http://amzn.to/2tbW2dQ
– Séduisante Arrogance: http://amzn.to/2seGCBG


Auteure de romances New Adult. Amoureuse des mots à l'imagination débordante.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

For spam filtering purposes, please copy the number 8965 to the field below:

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

+ S inscrire à la Newsletter

S inscrire à la Newsletter