READING

5 conseils pour réussir une scène d’action

5 conseils pour réussir une scène d’action

Vous est-il déjà arrivé, lors d’une lecture, de devoir revenir en arrière car vous n’aviez pas bien saisi qui venait de se faire tuer, qui avait reçu un coup, qui est cette nana là qui débarque d’on ne sait où ? Avez-vous déjà ressenti cette frustration liée au fait que vous vous sentiez perdu au milieu d’une scène qui, pourtant, est palpitante ?
J’ai personnellement déjà expérimenté cette sensation désagréable. Etre pris dans une histoire et devoir stopper net car on n’y comprend plus rien est extrêmement détestable.
Comment faire, alors, pour éviter que ce drame ne se produise ?

1) Augmentez le rythme de votre récit

Le suspens monte crescendo, la tension passe un cran au-dessus, le lecteur entre petit à petit dans le vif de l’action. Le rythme s’accélère, les phrases se raccourcissent et se succèdent. Privilégiez ici un langage simple et dynamique. Gardez pour plus tard votre vocabulaire savant qu’un lecteur sur deux devra déchiffrer à l’aide d’un dictionnaire. L’idée générale est de ne pas casser le rythme.

2) Ne pas tout décrire

Évitez de décrire chaque geste, chaque coup d’épée, chaque balle tirée. Votre lecteur va très vite s’y perdre et ne plus rien suivre. N’oubliez pas qu’il est imaginatif et qu’il pourra, sans problème, combler les étapes compliquées à l’aide de son esprit. Restez simple et efficace dans vos descriptions.
Dites-vous également que votre héro, lorsqu’il se trouve en plein combat, ne commence pas à s’inventer un monologue intérieur long de plusieurs paragraphes. Soyez instinctif et non mental.
Concernant la description du lieu de l’action, pensez à la détailler avant d’entrer dans la scène d’action. Fournir trop de détails sur l’environnement ralentira encore une fois le rythme de votre scène.

3) Pas trop de dialogue

Votre héro est dans l’urgence, il est peut-être à bout de force, fatigué, essoufflé. Ce n’est pas le moment pour lui de se lancer dans une conversation philosophique digne du grand architecte de Matrix.
Mettez-vous à sa place… imaginez-vous avec un homme ou une femme en plein ébat sexuel. Allez-vous vraiment choisir cet instant pour déballer vos réflexions sur la vie après la mort ?
Evidemment, vous pouvez insérer des lignes de dialogues, mais celles-ci doivent être brèves.

4) Pas trop de points de vue à la fois

Ce souci ne se présentera pas si vous écrivez en JE. En revanche, si vous écrivez d’un point de vue externe, alors faites bien attention aux points de vue que vous allez utiliser dans votre scène. Je vous conseille de choisir un seul personnage et de présenter l’action uniquement de son point de vue. Si vous commencez à mélanger les points de vue de vos différents personnages, vous risquez de perdre votre lecteur. Viendra un moment où il ne saura plus qui voit quoi.

5) Soyez cohérent dans votre propre esprit

Avant d’écrire la scène, visualisez-la dans votre tête. Sachez qui fait quoi et à quel moment. Si vous êtes vous-même confus, votre lecteur le sera davantage !

Quelles sont vos principales difficultés lorsque vous écrivez une scène d’action ?

 

Image : runinnovation.tech

Mes romans déjà parus :
– Utricia, tome 1: Magnifique: http://amzn.to/2eezKjP
– Utricia, tome 2 : Éternel : https://amzn.to/2MRzfMj
– Attise-moi… si tu peux: http://amzn.to/2eMaUZd
– Désire-moi… si tu peux: http://amzn.to/2tbW2dQ
– Séduisante Arrogance: http://amzn.to/2seGCBG


Auteure de romances New Adult. Amoureuse des mots à l'imagination débordante.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

For spam filtering purposes, please copy the number 5351 to the field below:

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

+ S inscrire à la Newsletter

S inscrire à la Newsletter