READING

Le jour où j’ai fait une séance de dédicaces...

Le jour où j’ai fait une séance de dédicaces… et que personne n’est venu

Vous connaissez la pire angoisse des écrivains débutants ? Bon, OK, ce n’est peut-être pas la pire, mais elle fait, en tout cas, partie de ces moments de solitude dont on se passerait bien !

Je vais vous révéler une histoire de ma vie d’écrivaine que je préférerais oublier. Non, j’exagère. En fait, ce souvenir me fait gentiment sourire.

Je me suis rendue à une séance de dédicaces organisée spécialement pour ma petite personne et… j’ai eu la visite d’une seule jeune femme.
J’ai poireauté pendant presque deux heures, seule, à 200 km de chez moi, pour quedal.

Allez, je vous raconte…

L’une de mes maisons d’édition m’avait très sympathiquement proposé de venir dédicacer mes livres dans le nord de la France au sein de l’espace culturel d’un Leclerc. C’était un samedi après-midi par une très chaude journée d’été et, le pire de tout, c’était le début des vacances scolaires d’été.

Arrivée sur place, la dame qui s’occupait de l’espace culturel m’a très gentiment accueillie et m’a montré où se trouvait mon stand. L’endroit était chouette, mais, je m’en suis rapidement rendu compte, ne grouillait pas de monde. Était-ce le beau temps ? Était-ce parce que c’était le début des vacances ? Dans tous les cas, la boutique était vide de chez vide et l’est restée pendant les deux heures où j’ai attendu comme une nouille !

Une autre gentille dame, membre de ma maison d’édition, cette fois, m’a accompagnée dans ma misère pendant peut-être 20 minutes pour m’encourager. Et puis, elle s’est éclipsée, comme ça, op ! Me laissant en tête à tête avec moi-même et ma solitude d’auteure inconnue.

Pour être honnête, je m’y attendais un peu. Je me doutais que ma venue spectaculaire en France n’allait pas provoquer des émeutes. Pour autant, j’avais tout de même espéré pouvoir signer quelques livres. Au final, je n’en ai dédicacé qu’un seul que la très gentille Tiffany (coucou) avait acheté au préalable. Heureusement, cette lectrice vraiment sympa est restée avec moi pendant presque une heure. Nous avons papoté de plein de choses et finalement j’ai passé un très bon moment avec elle. Le temps ne m’a, du coup, pas paru si long.

C’était une expérience et, comme toutes les expériences, il y a des leçons à en tirer. Je n’étais pas chaude-chaude à l’idée d’aller faire une dédicace si loin de chez moi, mais j’ai accepté car cela fait partie du métier d’écrivain. Dorénavant, on ne m’y reprendra plus ! C’était en juillet 2017 et, depuis lors, je n’ai plus montré ma truffe au grand public.

Il m’était déjà arrivé de lire des témoignages d’auteurs inconnus qui attendaient pendant des heures à la Fnac, chez Cultura, etc. que des lecteurs se présentent. Je m’étais dit que ça ne m’arriverait jamais. Eh bien, paf ! Dans tes dents, ma vieille !

Je vous le dis tout de go, si vous débutez, évitez ce genre de séance de dédicaces humiliante. Cela risque de blesser votre orgueil d’auteur. De plus, attirer la pitié des badauds qui passent en vous regardant avec peine est tout simplement horrible.

Pour ma prochaine dédicace, j’attendrai d’avoir pondu un best-seller traduit en 2154561 langues. Là, peut-être que je signerai plus qu’un bouquin !

Mes romans déjà parus:
– Utricia, tome 1: Magnifique: http://amzn.to/2eezKjP
– Utricia, tome 2 : Éternel : https://amzn.to/2MRzfMj
– Attise-moi… si tu peux: http://amzn.to/2eMaUZd
– Désire-moi… si tu peux: http://amzn.to/2tbW2dQ
– Séduisante Arrogance: http://amzn.to/2seGCBG

Auteure de romances New Adult. Amoureuse des mots à l'imagination débordante.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

For spam filtering purposes, please copy the number 1242 to the field below:

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

+ S inscrire à la Newsletter

S inscrire à la Newsletter